Livre de l’Abbé J.Saincir

Classé dans : Histoire & Blason | 0

Livre de l' class=
image-643
A mes chers Concitoyens,

Ce n’est pas l’histoire d’une grande ville, ni d’une nation que je vous offre aujourd’hui, mais celle d’un modeste village de ce vieux pays du Valois, où pendant plus de mille ans a battu le coeur de la « France.

Et cette histoire est la vôtre : celle de cette contrée « que vous avez vue du fond d’un berceau, ouvrant à peine les yeux à la lumière ; de ce pays où vous avez grandi, joué dans les fleurs et murmuré avec votre mère, devant Dieu, votre première prière ; de ce lieu où votre bouche a commencé à parler, votre esprit à comprendre, votre coeur à sentir et à battre ».

C’est l ‘histoire de ce coin de terre où, après avoir travaillé et souffert pour vous donner le bien-être dont vous jouissez, reposent vos ancêtres sous l’ombre protectrice du clocher béni.

Ouvriers obscurs qui firent dans leur simplicité tant de grandes choses ; qui ont concouru plus que tant d’autres à la grandeur de la France, en versant leur sang pour la Patrie, en arrosant de leurs sueurs la terre féconde du sol natal, s’indignent-ils du silence de l’histoire dans leur tombe inconnue ? Non !

Suivre leur devoir, servir la Patrie, voilà tout ce qu’ils demandaient. Ils emportent ces mérites avec eux au-delà de la tombe. Leur tâche est faite ; ils reposent bons ouvriers paisibles comme la nature qui fleurit leur champ de repos.
Mais, s’ils peuvent être satisfaits, nous ne devons pas l’être. A nous leurs frères de renouveler leur mémoire, à exhumer leur souvenir trop long¬temps absorbé dans la gloire de quelques-uns.
Si ces derniers ont été la tête, ils ont été eux les bras ; les bras qui remuent le sol, qui chassent l’ennemi, qui réparent et édifient.
Que de titres de gloire pour eux ! Que de leçons pour nous !

Abbé Saincir
image-644
Et si plus d’un pouvait redire avec un certain jouvenceau :

« Il plut au Ciel de m’oublier
« Quand il distribua les fiefs héréditaires ;
« Un Hard couvrirait bien toutes mes terres. »
Tous pouvaient ajouter :
« Mais tout le grand ciel bleu n’emplirait pas mon coeur. »

Abbé Jules-Louis SAINCIR,

né le 15 novembre 1876 à N.-D, de Liesse,
de Jules-Louis Saincir et de Louise-René-Aimable Jacquet,
ordonné prêtre par Mgr Augustin-Victor Deramecourt, le 29 juin 1901 ;
curé de Bresles,
2°vicaire de Château-Thierry, en août 1901 ;
1er vicaire et aumônier du collège de ladite ville, en octobre 1902 ;
curé de Montigny-Lengrain le 9 octobre 1903 ;
vice-doyen le 1er avril 1925

Histoire de Montigny-Lengrain (page 1 à 32)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 33 à 62)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 63 à 92)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 93 à 122)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 123 à 152)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 153 à 182)

Histoire de Montigny-Lengrain (page 183 à 212)